Un grand nombre de personne connaît maintenant l'huile de CBD comme étant un complément alimentaire sûr et naturel, offrant des effets positifs possibles sur notre corps et notre esprit. Cependant, certains pourraient encore se méfier de la façon dont le CBD pourrait affecter nos fonctions cognitives et notre capacité à conduire, par exemple. Heureusement, des chercheurs Néerlandais ont découvert que si certains cannabinoïdes peuvent avoir un impact sur la capacité à conduire, le Cannabidiol (CBD), lui, n'en a pas :

Conduire avec du CBD et du THC.

La popularité des compléments dérivés du chanvre comme l'huile de CBD a énormément augmenté ces dernières années. Et avec cela, nous constatons une demande accrue d'informations sur les effets possibles de ces substances. Même si nous, en tant que producteurs certifiés ISO de CBD - et nos consommateurs expérimentés - pouvons avoir une confiance aveugle dans la sécurité du Cannabidiol (CBD) et d'autres cannabinoïdes issus du chanvre. D'autres pourraient encore se méfier de l'impact possible de ces substances sur notre fonctionnement quotidien et cognitif.

L'une des principales préoccupations des législateurs, des chercheurs et des "nouveaux arrivants" dans le monde du CBD concerne les effets possibles de l'huile de CBD sur les capacités lors de la conduite. Même si ce complément alimentaire ne sera pas testé lors des contrôles routiers, il ne vous rendra ni défoncé ni stoned, comme pourraient le faire d'autres cannabinoïdes tels que le THC. En fait, on pense que la consommation de CBD pourrait même contrecarrer les effets psychoactifs du THC.

Autre point intéressant: Les cannabinoïdes expliqués : quelle est la différence entre le CBD, le CBG et le THC ?

Donc, pour régler cette question une bonne fois pour toutes - et rassurer les premiers utilisateurs concernant la sécurité de l'huile de CBD dans le sang - des chercheurs Néerlandais ont étudié les effets du Cannabidiol et d'autres cannabinoïdes sur 26 conducteurs en bonne santé.

La recherche Néerlandaise sur le CBD.

Cette expérience - tout à fait unique - a été publiée dans le Journal of the American Medical Association. Elle a fait appel à 26 participants en bonne santé pour étudier les effets de divers cannabinoïdes sur les capacités de conduite de l'utilisateur. Chacun d'entre eux a été invité à vaporiser du cannabis contenant différents ratios THC/CBD avant de parcourir 100 km sur la voie publique. Dans des circonstances contrôlées, bien sûr. En effet, les conducteurs étaient assistés par un moniteur de conduite, avec un volant et des pédales supplémentaires pour prendre le relais en cas de besoin.

Alors que certains des participants ont reçu à l'aveugle des échantillons contenant principalement du tétrahydrocannabinol (THC) - le cannabinoïde psychoactif que l'on ne trouve qu'en concentrations extrêmement faibles dans l'huile de CBD à spectre complet. D'autres ont reçu des échantillons contenant principalement du CBD, un rapport égal de THC/CBD, ou un placebo. Afin de nous montrer la différence d'effets entre ceux-ci, lorsqu'ils sont utilisés lors de la conduite.

La mesure des éventuels troubles de la conduite a commencé entre 40 minutes et 240 minutes après la consommation, en utilisant l'écart-type de la position latérale. Également connu sous le nom de SDLP, il s'agit d'une mesure de l'imbrication des voies, de l'embardée et de la surcorrection souvent utilisée pour ce type de recherche. Cela pourrait donner aux chercheurs une meilleure perspective sur la gravité et la durée des effets du cannabinoïde sur la capacité de conduite des participants.

Une circulation sûre pour le CBD.

Comme l'ont conclu les chercheurs, "les échantillons de cannabis à dominance CBD n'ont pas eu d'impact négatif sur les aptitudes à la conduite". Si l'on considère les mesures SDLP des utilisateurs du CBD uniquement, les résultats sont presque identiques à ceux du groupe placebo. Cependant, les autres ratios de cannabinoïdes (avec plus de THC) ont eu un certain impact sur la conduite du sujet au bout de 40 à 100 minutes après consommation. Selon les auteurs de l'étude, ces déficiences se sont rapidement atténuées et n'étaient plus perceptibles après 240 à 300 minutes après l'inhalation. De plus, le rapport 50:50 THC:CBD s'est avéré moins altérant que les échantillons de cannabis à dominance THC.

L'étude a été menée par l'initiative Lambert de l'Université de Sydney spécialiste des cannabinoïdes thérapeutiques, et réalisée par l'Université néerlandaise de Maastricht. Comme l'a déclaré l'auteur principal, Thomas Arkell, "ces résultats sont les premiers à suggérer que le CBD, lorsqu'il est consommé sans THC, n'altère pas les capacités de conduite d'un sujet". Nous fournissant une fois de plus des preuves à l'appui de la sécurité de l'utilisation de l'huile de CBD avec le Cannabidiol - même lors de la conduite d'un véhicule.